retour

VA*MON*AMOUR



Désignation :
Etude urbaine



Année :
2014


Client :
Jean-Claude Dulieu


Situation :
Valenciennes


Programme :
Etude urbaine


Surface :
***


Equipe :

Le collectif carte blanche réunis les compétences de :

Robin Lamarche - architecte
Julien Chabert - architecte
Julien Boucq - artiste
Benjamin Giardina - promoteur immobilier -
Jean-charles Giardina - architecte -
Quentin Hatry - architecte –
Raphaëlle Robiquet - chargée de projet aménagement -

Philosophie de la démarche
Il ne s’agit ici, en aucun cas, d’aboutir à des réponses formelles et précises mais plutôt d’ouvrir un dialogue sur le devenir du centre-ville de Valenciennes.

Atouts

Une situation privilégiée au cœur du bassin industriel
Une puissance démographique : 30% de la population a moins de 20 ans
Un pôle formation : 13.000 étudiants pour l’université
Un milieu naturel exceptionnel : parc naturel régional + Escaut
Revalorisation récente des espaces publics (tramway)
Un patrimoine architectural remarquable
Une puissance créative: 21 premiers grands prix de Rome, le Phénix, la bibliothèque multimédia, le musée des Beaux-Arts, le Conservatoire,la « serre numérique » (ISD, Ecole supérieure d’art et de design, Supinfocom, Supinfogame).

Création et culture comme levier de dynamisation urbaine.
Favoriser le développement de lieux d’expérimentation artistiques dans les friches (lieux d’arts contemporains ou cinémas)
Créer des événements et manifestations artistiques avec les institutions en place.
Mettre en valeur les forces vives locales (jeunes créateurs formés à valenciennes).
Mise en valeur du patrimoine architectural de valenciennes.
Activation des espaces publics par des interventions légères et ludiques, valorisation du «potentiel vert», création de jardins suspendus
Faire la ville ‘autrement’, prendre le temps d’aménager, occuper les lieux dans l’attente de leur reconversion ( aménagements « provisoires »)et accompagner les mutations le temps du chantier

Propositions

Valenciennes, a donné à ses boulevards le nom des plus grands artistes qui y sont nés. Ils forment les limites du centre-ville.
Ces boulevards sont ponctués et qualifiés par des espaces verts. Ils dessinent une ceinture verte autour de valenciennes.
Cette qualité paysagère est prolongée par la requalification des aires de stationnements et la création de nouveaux espaces végétalisés le long des boulevards.
Cette ceinture verte devient le support de développement des mobilités douces avec l’implantation de bornes VA-lo et de bornes électriques pour la VA-ture.
Les espaces verts, marquants les entrées de ville,recevront une nouvelle valeur d’usage en accueillant les pavillons de représentation des pôles industriels, éducatifs et créatifs du Valenciennois. Leur donnant ainsi une visibilité dans la «ville centre».
La nature et la fonction des pavillons de représentation reste volontairement libre d’interprétation par le pôle représente.
Leurs statuts seront définis à la suite d’une démarche participative entre les habitants du quartier et les acteurs du pôle concernés.
Un nouveau zonage de la ville est ainsi proposé, où chaque secteur est rattaché à un boulevard et limité par les axes reliant la ceinture verte au coeur de ville
Les façades bordant ces axes ont une valeur patrimoniale qu’il conviendrait de valoriser en priorité.