retour

MEMORIAL



Désignation :
Mémorial pour les victimes des attentats
du 13 Novembre 2015 à PARIS.

« Le passé est jonché des ruines des régimes tyranniques. Chaque ruine reflète non seulement les erreurs de l’homme, mais aussi sa capacité à les surmonter ».
Martin Luther King

Un mémorial répond à une double mission : entretenir la mémoire d’un évènement et rendre hommage aux victimes.
Les monuments mémoriaux de l’architecture traditionnelle (obélisque, arc de triomphe, monument aux morts,…) offrent une lecture globale et commune de la mémoire. Le monument interagit sur le visiteur et est chargé d’une portée symbolique permettant le recueillement.

Ce projet propose de vivre une expérience individuelle de l’espace de mémoire pour dépasser la simple représentation des évènements ou des personnes commémorées.

L’ensemble du site est libre et permet de créer un espace public, garantissant le confort du cheminement public et son accessibilité par tous. Il est couvert de graviers lavés blancs et composé des quatre arbres existants et d’assises modulables.
Cette placette est habitée par le public et peut ainsi avoir une valeur d’usage dépassant la commémoration des évènements, elle est le lieu du vivre ensemble et célèbre la vie. La couverture en lévitation lui apportant ombre et protection.

Le monument prend la forme d’une nappe, formée de 130 triangles ouverts sur le ciel. Chaque caisson est bardé de miroir sur ses 3 faces, reflétant son environnement, la ville, le ciel, la végétation.
L’inclinaison de la dalle permet d’ouvrir la perspective sur le bataclan. Elle est soutenue par trois poteaux imperceptibles selon les points de vue.

Chaque triangle est un hommage à une victime dont il porte le nom. À travers ce prisme, le visiteur découvre, en levant les yeux vers le ciel, le nom d’une victime, la lumière et le reflet de Paris.
Ce projet met en valeur l’expérience individuelle de mémoire et crée une lecture singulière de l’espace de commémoration.
Le monument interagit sur le visiteur par sa dimension sculpturale et symbolique. Le visiteur interagit sur le monument en y projetant son reflet, de la même façon que le ciel, la lumière, la végétation, les édifices alentours et en particulier le bataclan.

130 personnes ont étés assassinées pour des raisons insaisissables, à cause de leur mode de vie, simplement par ce qu’elles étaient libres et qu’elles se trouvaient à Paris. Le visiteur prend conscience des 130 victimes et découvre son propre reflet dans un des triangles lui rappelant que nous aurions tous pu être victime ce soir-là.



Année :
2016


Client :
Association Génération Bataclan


Situation :
75011 Paris


Programme :
Mémorial pour les victimes
des attentats du 13 Novembre 2015


Surface :
150 m²


Equipe :
Robin Lamarche
Julien Chabert
Nicolas Guiot


Images :
MIRAGE